Estampes japonaises du XIXème siècle

ESTAMPE JAPONAISE

« Images d’un monde flottant » – c’est ainsi qu’appellent les Japonais ce que nous nommons « estampes japonaises »

C’est à Edo, dans la 2è moitié du 17è siècle, durant une période de paix et de prospérité, que se développe la technique de l’estampe. Gravée sur bois, elle pouvait être reproduite à quelque 300 exemplaires, ce qui la mettait à portée de bourse de la bourgeoisie urbaine et marchande en plein essor. Les sujets représentés doivent plaire à ces acheteurs éventuels : on peindra donc des jolies femmes, des acteurs du théâtre kabuki, des guerriers, des scènes de la vie quotidienne, ainsi que le spectacle de la nature ou des sites célèbres.. Dans ce contexte, que peut bien signifier cette appellation « Images d’un monde flottant » ? Elle rappelle que, sous jacente à la description des plaisirs de la vie quotidienne et à son insouciance, repose la notion bouddhique de l’impermanence de toute chose.

Les estampes de la collection que je représente datent du dernier quart du 19ème siècle. Celle-ci nous fait découvrir tout l’éventail des thèmes habituellement décrits, ainsi que la subtile expressivité des artistes : finesse et précision du trait, douceur des couleurs en à-plat pour une geisha, énergie féroce du pinceau et profusion des couleurs pour un samouraï…

Raffinement et énergie, impermanence et ironie, beauté et quotidien. Voilà l’ambiance de ces estampes.